Les séries : conseils


L’autre jour, j’ai pu croiser au détour d’un forum une jeune auteur de 12 ans qui présentait fièrement sa série de romans (au contenu plus que douteux, mais c’est une autre histoire). Elle n’était qu’au chapitre six du premier tome, avouait être en train de bloquer, mais parlait déjà de présenter sa série à des journalistes.

Mon premier conseil pour les jeunes auteurs est très simple, mais je ne pense pas qu’il soit inutile, loin de là : ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre. C’est un défaut qui perd les auteurs. Et j’en sais quelque chose : quand j’étais moi-même ados, je visais déjà très grand, mais jamais je ne suis arrivée au bout de mes séries.

Il est vrai que la mode est aux sagas. Il n’y a qu’à regarder ce qui sort en librairies pour ados et jeunes adultes : Harry Potter, Percy Jackson, Les Chevaliers d’Émeraude, Twilight, Coeur d’Encre, La Communauté du Sud, L’Épée de Vérité, l’Assassin Royal… Et on pourrait continuer longtemps comme cela !

Du coup, on a envie de faire pareil, c’est normal. Mais avant de songer à la trame du neuvième tome, il peut être bon de boucler le premier. Maitriser son imagination pour ne pas s’éparpiller est plus que nécessaire : c’est vital. Car si on s’éparpille, on finit tôt ou tard par se décourager et par abandonner. Si vous n’arrivez déjà pas à mettre le point final à un seul roman, inutile de songer à une suite. Travaillez et retravaillez votre roman jusqu’à ce que vous en soyez pleinement satisfait, et après seulement, vous pourrez penser à un second tome.

Sachez également que dans le monde de l’édition, une saga est une prise de risque qui n’est pas forcément bien vue. Dans une interview, J.K. Rowling, auteur de Harry Potter, révélait que lors de la parution de L’école des Sorciers, son éditeur avait dû calmer ses ardeurs, car elle pensait déjà à sa série de sept ouvrages. Mais lui voulait d’abord savoir si le roman allait marcher : si cela n’avait pas été le cas, jamais la suite n’aurait été publiée.

Lors de votre prochain passage en libraires, regardez bien : à côté des best-sellers, il y a une montagne de séries qui n’auront jamais de suite. Si vous briguez l’édition de votre ouvrage, c’est une raison de plus de penser d’abord à un seul ouvrage avant de songer à la suite. Parce que oui, le marché du livre est cruel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s