Livre .2

En vous baladant en ville, vous aurez certainement déjà croisé des affiches ventant les nouveaux livres « .2 », la dernière trouvaille du groupe la Martinière. En prime, des spots vantent les mérites de ce nouveau format en parodiant une pub pour l’IPhone.

J’aime assez le côté contre-attaque des e-books qui est mis en avant par ce spot, la façon de dire « vous avez la praticité d’un livre numérique, mais en vrai » Et l’ironie comme quoi celui-là au moins, il tiens vraiment dans la poche.
Mais ces livres sont tout de même loin d’être parfait à mon sens. Pour commencer le format : oui, c’est petit, donc pratique. Mais pour en avoir feuilleté un, je vous mets en garde : ça ne pourra être lu que par des personnes ayant de bons yeux. Aussi, exit les personnes âgées qui auraient pourtant pu être intéressée par leur catalogue. Pour les autres qui ont des lunettes, c’est pas l’idéal : il a fallu que je le mettes assez près pour pouvoir lire parfaitement à l’aise. Sachant que le but de ce format, c’est de pouvoir lire n’importe où, il y a de quoi être septique ; si dans le train on ne peut pas s’appuyer les bras contre la tablette parce que c’est trop loin, on finira avec une belle crampe à l’arrivée.
Autre aspect vraiment pas pratique : il n’y a aucune marge au niveau de la pliure intérieure du livre (ce qu’on appellerait les petits fonds sur un livre normal), certainement pour gagner quelques lignes. Du coup, on est obligé d’ouvrir bien grand pour bien voir les lignes, et donc de décoller les pages. Parait-il que les colles de maintenant sont solides, mais vu que les pages sont aussi fines que du papier à cigarette, j’ai des doutes sur l’espérance de vie de ces livres. Encore une fois, pour un ouvrage qu’on est censé pouvoir trimbaler n’importe où et qui est promis à une vie mouvementée, c’est pas génial.
Enfin, le catalogue : pour le moment assez limité, mais surtout, il ne contient que des best-sellers donc des titres déjà reconnu. L’idée est clairement de voir si le concept va prendre ou pas. A mon sens, il aurait peut-être été plus malin de demander à un auteur connu l’exclusivité d’un titre sur ce format, quitte à le publier après en format normal, afin de pousser les gens à essayer. Sur ce coup-là, ils ont pas joué très risqué. Mais bon, je dirai trop rien, les éditeurs qui ont crée « .2 » connaissent certainement bien mieux le métier qu’une pauvre petite étudiante qui trouve rien de mieux à faire que de critiquer.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s