Casse-toi !

Casse-toi ! de Jean-Marie Périer

Éditions Pocket
Quatrième de couverture : On croit l’homosexualité entrée dans les mœurs. Acceptée. Au pire, tolérée. Mais rien n’est plus faux. Dans nombre de foyers, un coming-out inattendu mène encore au drame. On croit sortir du placard, mais on se retrouve à la rue. […] Une situation inadmissible que dénonce Jean-Marie Périer dans ce livre coup-de-poing. À ces jeunes bannis, privés d’un toit, d’une famille, il donne la parole. […]
Mon avis : Le 17 mai dernier était journée internationale de lutte contre l’homophobie. Une bonne occasion de rappeler que l’homophobie est présente partout, même là où on ne l’attend pas. Mais une journée, ce n’est jamais suffisant.
Dans Casse-toi ! l’auteur a donné la parole à neuf jeunes homosexuels à peine sortis de l’adolescence. Contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre au premier abord, le but de ce recueil de témoignages n’est pas de lutter contre l’homophobie. Ce serait d’ailleurs peine perdue : quel homophobe irait acheter ce livre, qui le lirait ? L’ouvrage s’adresse donc à des personnes déjà touchées, qui peuvent se sentir concernées. Le but est clair : sensibiliser ce public à la cause du Refuge, l’association qui a permis à ces jeunes à la rue de trouver temporairement un toit. Car comme on peut s’y attendre, beaucoup sont dans le besoin, et peu de moyens sont à disposition.
Ces témoignages sont particulièrement touchants, certains m’ont même fait pleurer tant ils sont révoltants. Comme le disent les premières lignes de la quatrième de couverture, on croit à tors que l’homosexualité n’est plus un problème pour une majorité de gens, que bientôt on pourra enfin voir le mariage et l’adoption autorisés… Mais le chemin est encore long. Certains de ces jeunes ont dû quitter le domicile familial sous les menaces de mort. Les autres ont fugué, épuisé par le harcèlement moral qu’ils subissaient de la part de leurs propres parents.

Il y a à mes yeux une chose importante à retenir de toutes ces histoires. Dans beaucoup de cas, les parents ont rejeté leur propre enfant parce qu’ils voyaient s’effondrer tout espoir de famille : un beau mariage et des bébés. Je suis convaincue que si le mariage et l’adoption étaient autorisés aujourd’hui, dans quelques années on verrait nombre de jeunes homosexuels jetés à la rue diminuer considérablement. Le refus de droits aussi simples et naturels pour les hétérosexuels est purement discriminatoire et contribue fortement au rejet. Car on ne peut nier que dans l’esprit de bon nombre de gens, pour réussir sa vie, il faut un bon travail certes, mais avant toute chose, l’essentiel, c’est la famille : un mariage grandiose, une belle et grande maison achetée à deux et des enfants qui pourront jouer dans le jardin parfaitement entretenu…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s