Une fic dans les archives !

En une semaine de stage, j’ai eu l’occasion de voir passer beaucoup de bizarreries parmi les manuscrits. Le pire, pour le moment, restera L’inacceptable.En faisant les relances mercredi après-midi, j’ai été attirée par cette histoire à cause de sa note ; acceptée sous réserve de changer les noms qui sont ceux de Harry Potter… Dans un premier temps, ça me choque que quelqu’un ait osé soumettre une fic, pour des questions évidentes de droits. Par curiosité j’ai été jeter un oeil au texte.

De retour chez moi, je me lance dans une recherche sur le net, pour voir si elle y avait été publiée. Effectivement. Je tombe sur un slash Harry/Draco publié par Dop sur FFnet entre 2005 et 2006. Mille trois cents reviews.

Je ne peux m’empêcher de tiquer sur l’ancienneté du texte. Logiquement, si l’auteur avait eu l’intention d’essayer de faire publier une fic, il l’aurait fait peu après l’avoir terminé, et pas cinq ans plus tard. Sur HPF, c’est pas compliqué : quand une vieille fic ressort de nulle part pour atterrir dans les nouveautés, c’est quasiment systématiquement un plagiat. Autre point qui ajoute aux suspicions, le nombre important de review qui laisse imaginer que cette fic peut facilement attirer la convoitise.

Pour en avoir le coeur net, j’envoie un message à l’auteur qui me répond rapidement : elle n’a effectivement jamais envoyé ses histoire à aucune maison. Dans la foulée, je préviens ma chef, marque une note sur le fichier. Si la plagieuse se réveille, elle ne sera pas publiée.

Je suis quand même sacrément choquée que le culot des plagieurs puisse aller jusqu’à essayer de faire publier en leur nom chez un éditeur. C’est monstrueux une attitude pareil et ça donne franchement de quoi psychoter.

Tant que le plagiat est sur le net, la date de publication servira toujours de preuve pour les gérants de sites de fics. Mais dès qu’on sort du cadre du net, ça devient beaucoup plus compliqué, car devant un tribunal, ce n’est pas une preuve recevable. Autrement dit si un jour une fic est volée et publiée, aucun moyen de prouver qu’on est l’auteur d’origine puisque ça ne viendrait pas à l’idée d’un auteur de fic de faire protéger son texte. Les fics sont à la base elle-même des plagiats, on est vraiment sur le fil du rasoir.

La seule solution, ce serait d’imprimer toutes ses fics et de se les envoyer en recommandé avant de les mettre en ligne. Mais franchement en arriver là à cause de petits cons malhonnêtes, c’est quand même extrême !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s