Compte participatif VS compte d’auteur

Cela fait un moment que je souhaitais écrire cet article. Tout simplement parce que je commence à être fatiguée de lire partout sur internet que les contrats participatifs ou contrat partagé, c’est du compte d’auteur dissimulé, que les auteurs qui signent ce genre de contrat sont des pigeons (quand les propos tenus à leur encontre ne sont pas plus insultants) et les éditeurs des fourbes qui ne pensent qu’à l’argent (genre une entreprise quel qu’elle soit va vous rendre un service gratuitement la bouche en coeur sans penser une seule seconde au bénéfice qu’elle pourrait en tirer…)

Le compte d’auteur :

Dans un compte d’auteur, l’éditeur (ou l’imprimeur qui se prétend éditeur), vous facturera tous les services annexes. La correction, la conception de la maquette, la recherche du visuel de couverture, l’ISBN, etc. Si vous ne souhaitez pas payer, vous pouvez, l’éditeur vous laissera alors faire tout le travail (son travail…)

Dans un contrat à compte d’auteur, vous restez propriétaire des ouvrages qui sont imprimés. Certains éditeurs peuvent imposer dans le contrat l’achat par l’auteur d’un certain nombre d’exemplaires. D’autres se contentent d’imprimer à la demande, et si vous voulez avoir un exemplaire pour vous, vous le payez de votre poche.

Enfin, dans un contrat à compte d’auteur, ils peuvent, dans les meilleurs cas, s’occuper du référencement Dilicom, FNAC ou Amazon. Mais en dehors de cela, ils n’assureront aucun service libraire. Quant au service de presse, ce n’est même pas la peine d’y songer. Autant dire que l’ouvrage restera perdu au milieu de la masse, sans personne pour y prêter attention.

Le compte participatif :

(Je parlerai ici surtout de ce que j’ai pu constater personnellement, n’ayant pas encore trouvé le temps d’aller me faire passer pour une auteur cherchant certains renseignements spécifique – genre les tarifs… – auprès de la concurrence directe.)

Le principe du contrat participatif part du principe du compte d’éditeur, à la différence près que l’auteur s’engage à payer les frais de maquette, voir éventuellement de correction et de recherche du visuel de couverture.

De la même manière que dans un compte d’éditeur :
– L’éditeur est propriétaire des ouvrages qu’il fait imprimer. S’ils ne se vendent pas, c’est lui qui l’a dans le baba. Il a donc tout intérêt à vous soutenir.
– Non, tous les ouvrages ne sont pas acceptés sous prétexte que l’auteur paye. Le comité de lecture n’est pas un mythe, il existe bel et bien. Et il refuse des textes.

Dans la maison où je suis, vous pouvez réduire le montant de votre participation en effectuant les corrections par une personne de votre entourage, ou en fournissant le visuel de couverture. En revanche, ils n’acceptent pas que la maquette soit faite directement par l’auteur afin d’assurer un rendu plus "professionnel", et surtout, d’éviter les problèmes avec l’imprimeur par la suite. J’ai cru comprendre que ce refus a été décidé parce que justement, il y a eu des ennuis par le passé, alors si vous êtes maquettiste pro en plus d’être auteur, qui sait, une négociation est peut-être possible…

Le point sur lequel il est important de se méfier, lorsque l’on choisit un contrat participatif, c’est le prix de ladite maquette qui semble varier pas mal d’une maison à l’autre. Aussi, pensez à envoyer votre manuscrit à plusieurs maisons, et s’il faut, tentez de négocier en argumentant qu’ailleurs c’est moins cher. Vous rendrez service à beaucoup d’auteurs en faisant miroiter la menace de la concurrence.

Enfin, dernier point, dans un contrat participatif, l’éditeur s’engage à effectuer le référencement sur la base de donnée Dilicom, ainsi que les grands sites de vente en ligne. Mais il assure également un service librairie et un service presse.

Le service librairie (SL) consiste à signaler aux libraires la parution d’un ouvrage en leur envoyant un bon de commande. Notez que même si l’éditeur diffuse dans toute la France, il risque de ne faire le SL que dans le département où vit l’auteur. En effet, des centaines d’ouvrages sortent chaque semaine, et il va de soi que les libraires n’ont pas des étagères extensibles. C’est pourquoi ils préfèrent s’intéresser aux auteurs de leurs régions plutôt qu’aux auteurs qui vivent à l’autre bout du pays (ou alors, lancez-vous dans la Bit-Lit, c’est la mode…) D’autre part, si les SL se font dans le département de l’auteur, c’est aussi pour faciliter les séances de dédicaces.

Le service presse (SP) consiste à envoyer soit un dossier presse, soit carrément un ouvrage à différents journaux papier, télé, radio, ou site web, en espérant qu’un journaliste voudra bien faire un article. Là encore, c’est en priorité la presse régionale qui est privilégiée, mais aussi la presse spécialisée en fonction du contenu de l’ouvrage.

À noter que quelque soit le contrat que vous ayez signé, participatif, ou éditeur, l’auteur doit s’investir dans les opérations de promotion de son ouvrage. Ça ne vous tombera pas tout cuit dans le bec, avec des centaines de ventes à la clé. Il faudra aller voir les libraires qui seront plus enclin à commander votre ouvrage s’ils vous ont rencontré, négocier les séances dédicaces, ne pas hésiter à rappeler les journalistes si votre éditeur vous annonce qu’untel serait prêt à vous interviewer… Je dis ça, parce qu’encore une fois, là où je suis, certains auteurs ne comprennent pas qu’un libraire ou un journaliste préfère parler directement avec l’auteur plutôt que d’avoir l’éditeur au milieu pour passer les messages.

—————-

Bref, j’espère que ce long speach aura pu vous éclairer sur la différence entre le compte d’auteur et le compte participatif. Mais attention, encore une fois, dans un cas comme dans l’autre, ça peut pas mal varier en fonction du contrat.

Publicités

Une réflexion sur “Compte participatif VS compte d’auteur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s