Camp NaNoWriMo

Et bien voilà ! Je ne pensais pas aller jusqu’au bout, mais finalement, j’y suis arrivée : 50 040 mots en un mois, selon le compteur officiel, 50 697 selon mon compteur OpenOffice – autant dire qu’à la fin, j’ai frisé la crise cardiaque en constatant que bien que mon histoire soit terminée, il me manquait près de 500 mots. On remercie le blablatage…

Alors maintenant, c’est l’heure du bilan personnel. Car ce fut une expérience enrichissante.

Pour commencer, ce concept d’écrire pour écrire, sans se poser de question sur la forme, me convient parfaitement. C’est la première histoire longue que j’arrive à terminer depuis que j’ai onze ans, car plus tard j’ai commencé à trop me focaliser sur le style, corrigeant et recorrigeant 15 fois mes débuts de textes. Inévitablement, arrivait un moment où je finissais par me décourager.

D’ailleurs, je n’ai toujours pas terminé la nouvelle qui est à la base de ce roman…

Ensuite, cet exercice m’aura permis de travailler sur quelque chose de nouveau. J’avais déjà écrit des romances, mais avec des personnages qui étaient déjà en couples – et avec un caractère déjà défini. Travailler à mettre deux personnages originaux ensemble, c’est autrement plus difficile que ce qu’on voit dans les Draco/Hermione/Salle de bain des Préfets où ils s’envoient en l’air dès le second chapitre.
Encore plus difficile : réussir à leur créer un passé et une personnalité propre et ne pouvoir se focaliser que sur un seul personnage. À chaque rencontre entre Ulrich et Celbereth, j’ai eu cette impression constante de dénaturer Ulrich, de n’en avoir fait qu’une coquille vide. Terriblement gênant.

Enfin, grâce à ce défi, je me rends mieux compte de mes lacunes stylistiques, notamment sur le vocabulaire. Trouver 15 synonymes à un mot parce qu’on le répète souvent, arrive un moment où c’est dur. Trouver un champ lexical de l’amour pour donner vie à une scène, c’est compliqué. Mais ça, ce sont des choses qui se travaillent alors tout n’est pas perdu.

Voilà, voilà. Ce fut vraiment un grand plaisir de participer à ce Camp, et une fierté d’être arrivée jusqu’au bout. Mais je ne le referai pas tous les ans !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s