Utilisation des fiches de personnages

Quand on écrit un roman, il peut arriver qu’on s’emmêle les pinceaux avec nos propres personnages. Surtout si l’histoire est longue, s’il y a beaucoup de personnages qui vont et viennent, ou si vous restez longtemps sans écrire.

Pour cette raison, il est important de bien prendre le temps d’imaginer en détail ses personnages,  de faire une fiche pour les plus récurrents et de bien noter les noms des autres.

Il est possible de trouver sur internet nombre de modèles de fiches. En les mélangeant, il est facile d’obtenir une liste détaillée de toutes les caractéristiques qu’on aura besoin de savoir pour notre roman.

Ce qu’il faut savoir, en revanche, c’est que l’utilisation de ses fiches peut présenter plusieurs pièges.

Tout d’abord, quand on sait tout d’un personnage, on est tenté de tout retranscrire dans le récit. D’accord, vous avez marqué sur votre fiche que votre héros a un grain de beauté sur la fesse droite, mais ressortir ce genre de détail dans votre première description physique n’est pas une bonne idée. Ce genre de détail peut venir plus tard, dans une situation précise, voir ne pas être cité du tout.

Ensuite, les descriptions psychologiques de vos personnages sont à prendre avec des pincettes. Si vous mettez « colérique », vous devez garder à l’esprit qu’un être humain normal n’est pas colérique en permanence et qu’il ne se mettra pas en boule pour un rien. Il y a toujours des raisons aux réactions des personnages, et il faut qu’elles restent cohérentes. D’autre part, un personnage peut évoluer au fil du récit ; ses idées et ses réactions ne seront pas forcément figées.

Aussi, si vous sentez que vous êtes sur une pente glissante, essayez de lister les motivations de vos personnages par rapport au récit, leurs craintes, leurs espoirs plutôt que de faire une liste de ses traits de caractère.

Enfin, pour résumer, gardez à l’esprit que le but de ces fiches est de vous permettre de maîtriser sur le bout des doigts vos propres héros. Mais pour que les lecteurs s’attachent à eux, il faut qu’ils gardent une part de mystère et que leurs réactions et émotions paraissent cohérentes. Bien sûr, je ne dis pas que c’est facile, moi-même j’ai tendance à nager la brasse coulée. Mais si l’écriture n’est pas un don qui tombe tout cuit dans le bec, ça demande beaucoup de travail. Alors bonne chance !

Publicités

Une réflexion sur “Utilisation des fiches de personnages

  1. C’est très intéressant comme article ! Personnellement je n’aime pas faire de fiche trop détaillée de mes personnages, j’aime l’idée de les voir évoluer tout seuls au fur et à mesure de mes écrits et je trouve ça plus agréable lorsque la personne qui lit peut se l’imaginer.

    Un jour je suis tombée sur la fiche descriptive d’une auteur qui avait détaillé dans les moindre détails physiques et psychologies son personnage. Même si l’idée de son histoire était intéressante je n’ai pas eu envie de la lire… il n’y avait plus de part pour l’imagination.

    Cela dit il ne faut pas tomber dans l’extrême inverse et ne rien noter du tout…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s