Salon du livre 2012

Retour du salon du livre après deux fois cinq longues heures de train et des trajets en métro surbondés – ou comment voir les heures de pointes dans les autres villes d’un œil neuf ! Oui, c’était bien – génial, même –  mais je suis quand même contente d’être rentrée. Paris, ce n’est définitivement pas pour moi.

Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de voir toutes les conférences qui m’intéressaient (j’aurai vraiment aimé assister à celle sur la Bit-Lit, snif !) mais celles auxquelles j’ai pu assister valaient le coup. Le seul gros problème, c’est que les interventions se font un peu sur tous les stands, résultats, les voix se parasitent entre elles, et c’est parfois difficile de suivre quand l’autre à côté essaie lui aussi de se faire entendre. J’ai quand même appris des choses, entre autre sur le livre numérique et notamment le fait que certains éditeurs sont finalement bien conscients de certains problèmes tels que les prix excessif ou la demande des lecteurs pour avoir à la fois le livre papier et l’e-book. Au moins ça rassure, mais maintenant il reste à savoir s’ils vont vraiment bouger…

Et pour finir, gros coup de gueule contre les préinscriptions obligatoires pour les étudiants. Samedi, je voulais retourner au salon avec une amie, impossible de rentrer parce qu’on avait pas d’imprimé avec code barre. Et comme il n’était pas question de payer presque 10€ pour un salon dont on avait déjà fait le tour… Là, j’avoue que j’ai vraiment eu la rage !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s