La romance va-t-elle supplanter l’imaginaire ?


Détail des nouvelles collections de Milady. Cliquez pour agrandir.

 

C’est officiel, à partir de mai, les éditions Milady, spécialisées dans l’Imaginaire, va élargir son catalogue à la Romance avec trois nouvelles collections. Entendons-nous bien : pas de la romance paranormale, mais de la vraie romance.

C’est donc une bonne occasion de s’interroger sur la place de celle-ci dans le marché actuel. Enfin, « le marché actuel » c’est une bien grande expression puisque je n’ai aucun chiffre à présenter, seulement des sentiments à partager. Je tiens aussi à préciser que je ne lis pas de romance si elle n’est pas paranormale.

Il y a quelques années, la romance, ça paraissait quand même assez ringard. Très mièvre, très guimauve. Très fille… Une image qui, d’ailleurs, continue à coller à la peau des Éditions Harlequin, si j’en crois certaines discussions sur différents forums.

Côté imaginaire il y a eu, lorsque j’entrais dans l’adolescence, le phénoménal succès d’Harry Potter qui a entraîné la publication d’un bon nombre d’histoires de héros qui se découvrent des pouvoirs. Puis il y a eu, lorsque j’entrais dans l’âge jeune adulte, Twilight. Et là, il y a eu deux phénomènes qui sont apparus : côté adolescents, on a vu fleurir sur les étagères des librairies des romances paranormales. Et côté jeunes adultes, l’Héroïc Fantasy a dû se serrer un peu pour laisser place à un nouveau genre, la Bit-Lit (un nom très marketing pour désigner de l’Urban Fantasy ou, ce qu’on appelait tout simplement avant « du fantastique »)

On a donc, d’un côté des histoires d’amour avec du paranormal en arrière plan et de l’autre, du paranormal avec des histoires d’amour en arrière-plan.

En jetant un très rapide coup d’œil sur le forum de Milady, j’ai constaté qu’il y en a que la nouvelle collection de Milady fait hurler certains. Personnellement, je trouve que la romance simple est une suite logique au regard de l’évolution des genres. Quels que soient ces derniers, arrive un moment où on est tellement inondé des mêmes histoires qu’on finit par se lasser, même si on est vraiment fan du principe. Donc on se tourne vers autre chose.

Je ne pense pas que cela condamnera l’Imaginaire à disparaître, loin de là. Je pense que les deux, Imaginaire et Romance sont intemporels et connaîtront des périodes de succès comme des périodes de creux, mais les deux ne sont pas forcément liés, car le public, même s’il peut être partagé, n’est pas forcément le même. Pour l’instant, les deux genres semblent avoir encore de beaux jours devant, l’un peut-être plus que l’autre. Qui sait ce qui pourrait se passer demain ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s