BTS édition : quels débouchés ?

Mais où est passé le mois d’avril ? Nous sommes déjà en mai, et dans moins de deux semaines, je commence les premières épreuves écrites.

Passer l’examen, c’est une chose. Décider quoi faire l’an prochain, s’en est une autre. Pour l’instant, j’ai décidé de tenter la licence pro, mais je ne me sens pas très motivée. A vrai dire, je n’ai même pas encore envoyé mon dossier… Les deux seules raisons qui m’y poussent, c’est que cette licence proposerait une formation sur le livre numérique et qu’elle est plus axée marketing que technique de fabrication pure. Du coup, c’est, selon moi, un excellent complément.

Soit dit en passant, à partir de la rentrée prochaine le nouveau référentiel se mettra en place. La lacune concernant le livre numérique sera donc comblée, mais je n’en sais pas beaucoup plus.

Bref, d’autres parmi mes camarades veulent se lancer à pied-joint dans la vie professionnelle. Alors la question, c’est : quels débouchés après un BTS édition ?

Premier point, la formation se veut assez complète. En théorie, en sortant du BTS, on est sensé être capable de monter sa propre maison d’édition. Mais ça, c’est de la théorie. Je ne dis pas que ce n’est pas possible, mais, par exemple en ce qui concerne notre promo, j’ai quand même le sentiment qu’on a des lacunes niveau distribution/diffusion…

L’avantage d’une formation complète, c’est qu’au moins on peut plus facilement savoir dans quels domaines on a des affinités. Moi, par exemple, je ne serais jamais correctrice/préparatrice de copie, ça c’est clair. Certains dans ma classe adorent la maquette, d’autres brillent dans la fabrication. Le stage obligatoire aide lui aussi beaucoup au choix – enfin, s’il se passe bien.

Les métiers auxquels on peut accéder sont divers. Assistant éditorial, préparateur de copie, fabriquant… Le seul auquel on ne peut prétendre est maquettiste, car on nous offre les bases, mais si c’est ça qu’on vise, mieux vaut viser un BTS Communication visuelle par exemple.

Maintenant, concrètement chez les éditeurs ça donne quoi ?

Côté éditorial ? J’entends dire de tous les côtés que c’est bouché. Dommage, c’est ce qui plait le plus au plus grand nombre. C’est peut-être un peu pour ça aussi… Alors l’assistant éditorial, il va falloir s’accrocher.

Côté fabrication ? D’après un de mes enseignant qui a tenu une réunion avec des professionnels, ainsi que d’après les propos d’une responsable de l’Asfored lors du Salon du Livre, les éditeurs sont actuellement en pénurie de fabricants. Ça tombe bien, parce que le BTS édition – comme on nous l’a gentiment rappelé – c’est avant tout pour devenir fabriquant. Alors là, c’est l’occasion.

Côté distribution ? J’ai remarqué en parcourant des annonces depuis plusieurs mois que les éditeurs demandent pas mal de responsables marketing. Ça peut aussi être une occasion. Sauf que pour ça, le BTS édition n’est pas indiqué. Sur le CV, ils demandent souvent des Master en communication ou management. Un DUT info-com’ option métiers du livre et de l’édition doit être mieux indiqué qu’un BTS pour commencer après le bac.

Voilà pour ce petit tour d’horizon. 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s