Le fils de Neptune

Héros de l’OlympeLe fils de Neptune
Par Rick Riordan

Prix Public : 18.50 €
ISBN : 978-2-226-23985-3

Résumé éditeur :

Malgré sa mémoire défaillante, Percy Jackson, le fils de Neptune, est désigné pour une dangereuse mission en Alaska. Là-bas, dans le Grand-Nord, rappelés du Styx par Gaïa, les monstres se réveillent un à un. Assistés par les demi-dieux Hazel et Frank, Percy doit une fois encore combattre le chaos qui menace. Pour celà, il lui faudra délivrer une divinité pas comme les autres : Tanatos lui-même, le dieu des Morts…

Mon avis :

Il y a un point auquel je n’avais pas fait gaffe, et qui me frappe seulement maintenant, alors que je commence la rédaction de cette critique. C’est le titre : « Le fils de Neptune ». Avec, au-dessus, marqué en blanc sur fond rouge la mention « Le retour de Percy Jackson », et en quatrième, un résumé uniquement centré sur le personnage de Percy et qui précise bien que c’est lui le fils de Neptune, au cas où on serait un peu dur à la comprenette.

Alors là, vraiment, si le fan lambda de la première série ne se jette pas sur ce livre comme la misère sur le pauvre monde, c’est que chez Wiz, ils ne sont pas très doués niveau marketing ! Comme je suis quelqu’un de très sérieux et que tout ce tintamarre ne m’a pas fait sourire le moins du monde, je ne relèverais pas que concernant le premier tome, le nom de Percy Jackson n’apparaît qu’une seule fois en quatrième, et qu’encore, il s’agit de la série, pas du personnage.

Passons à ce qui nous intéresse vraiment. Alors oui, effectivement, on retrouve Percy Jackson dès les premières pages, et plutôt en mauvaise posture. Mais comme pour le premier tome, celui-ci ne sera pas le seul héros, ils seront trois : Hazel et Frank seront donc les deux derniers demi-dieux qui viendront compléter les rangs des sept héros choisis par Héra pour la grande bataille qui devrait clôturer la saga – du moins si j’ai bien tout compris. Et tout comme pour le premier tome, la narration se fera de manière alternée entre ces trois héros.

Pour ma part, j’ai trouvé ces deux nouveaux personnages assez intéressants – surtout Hazel. Ils ont pour particularité d’être Romains, non Grecs. On découvre donc également une toute nouvelle facette de l’univers de Rick Riordan : en plus d’être maniaque, les dieux sont aussi schizophrènes ! Non, d’accord, j’exagère (quoique, pour certains on se demande…) Leur caractère aurait simplement évolué avec l’avènement de Rome. Et là, même si je trouve l’idée très sympa, cela me semble tenir moyennement la route.

Par exemple, je citerais mon passage préféré, Mars qui débarque au camp Jupiter. C’est juste à mourir de rire ! Mais comment penser que ce Mars-là est bien le même que l’Arès de la première série, en « amélioré » ? Enfin de toute façon, j’adore la série, alors je pardonne.

Autre point qui m’a un peu chiffonné : que ce soit Hazel, Frank ou Percy, ils ont tous leur secret. En tant que lecteur, on découvre dès le début celui d’Hazel et de Frank, mais les autres sont censés tout ignorer. Pourtant, ils savent qu’ils se cachent des choses importantes les uns aux autres, des choses qui pourraient faire réussir ou rater la quête dans laquelle ils se sont lancés. Mais eux ça ne les choque pas ! Enfin, je ne sais pas, ils se confient leur vie les uns autres, ces secrets pourraient tout changer, mais ils préfèrent les garder cacher jusqu’au dernier moment. Vive la confiance !

Enfin, dernier point, j’ai été un peu déçue par la fin. La toute dernière bataille m’a semblé bâclée comme si l’auteur commençait à fatiguer et qu’il voulait à tout prix boucler le livre. Ou peut-être qu’à 1h du matin, c’était aussi moi qui commençais à fatiguer. En tout cas, mon z’homme m’avait dit « Tu verras, la fin est ultra-sadique ! » alors je me suis imaginé plein de scénarios plus catastrophiques les uns que les autres. Et rien ! Enfin presque rien. Merci chériiii !

Bref, en conclusion, malgré ces petits points plutôt mitigés, j’ai adoré cet ouvrage qui m’a fait passer un bon moment et qui m’a un peu permis de découvrir la mythologie romaine que je connais moins bien que la grecque. L’auteur a su traiter un sujet sérieux avec légèreté et humour. Maintenant, j’attends le troisième tome avec impatience !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s