Le Seigneur des Anneaux – Tome 1

Le Seigneur des Anneaux – Tome 1
La Communauté de l’Anneau

Prix public : ?
ISBN : 2-07-051579-6

Présentation éditeur :

Dans les vertes prairies de la Comté, les Hobbits, ou Semi-Hommes, vivaient en paix… jusqu’au jour fatal où l’un d’entre eux, au cours de ses voyages, entra en possession de l’Anneau Unique aux immenses pouvoirs. Pour le reconquérir, Sauron, le seigneur ténébreux, va déchaîner toutes les forces du Mal… Frodon, le Porteur de l’Anneau, Gantalf, le magicien, et leurs intrépides compagnons réussiront-ils à écarter la menace qui pèse sur la Terre du Milieu ?

Mon avis :

Cela fait maintenant de nombreuses années que je connais Le Seigneur des Anneaux – depuis la sortie du premier film au cinéma. J’avais treize ans, alors, et déjà tenté de lire La Communauté de l’Anneau plusieurs fois, sans jamais parvenir au bout. Le style me paraissait trop « space », l’histoire trop complexe avec tous ces noms de personnages et de lieux à retenir…

Malgré cela, j’ai toujours pensé que Tolkien devrait faire partie des auteurs classiques. Je n’aimais pas le style, mais cela ne signifie pas qu’il est mauvais, loin de là. Et l’univers est très riche et complexe… Seul un écrivain de génie peut créer un monde aussi développé, aussi vivant. D’ailleurs, de nombreux autres auteurs ont tenté de l’imiter en lançant la vague de l’Héroïc Fantasy, mais personne n’est jamais parvenu à la cheville de Tolkien.

Le problème, c’est qu’auteur classique ne veut pas dire auteur populaire. Le Seigneur des Anneaux est souvent présenté comme un ouvrage jeunesse, et je pense que c’est un tort. Certes, je connais des gens qui ont lu les trois tomes alors qu’ils n’étaient que de jeunes adolescents, mais pour la plupart des gens, je conseillerais d’attendre. C’est ce que j’ai fait ; grâce à la LC proposée par Arcaalea, j’ai pu dépoussiérer mon vieux tome tout jauni par le temps. Je ne regrette pas, car cette fois, j’ai pu aller au bout sans problème. En vérité, j’ai même plutôt bien accroché, car je joue depuis plusieurs années maintenant au Seigneur des Anneaux Online. Ainsi, quand étaient évoqués Carn Dûm ou la Forteresse du Lieutenant de Sauron en Forêt Noire (lieux emblématiques du jeu), cela me permettait de bien situer de quoi il s’agissait par rapport à l’histoire.

Maintenant parlons un peu de l’histoire justement (parce que quand même !). Celle-ci commence à l’anniversaire de Bilbon, un évènement marquant qui troublera cette Comté si tranquille puisque le Hobbit a le bon goût de se volatiliser sous les yeux de ses convives. Ce tour de passe-passe, Bilbon le réalise grâce à un anneau d’or, qu’il lèguera à son neveu Frondon avant de partir pour Fondcombe dans l’espoir d’une retraite bien méritée. Malheureusement, cet anneau est bien plus dangereux qu’il n’y parait et Frodon, accompagné de Sam et de Pippin, devra se mettre en route pour lui faire quitter la Comté avant l’arrivée des Cavaliers Noirs du Mordor.

Au début, il ne s’agit que d’un petit récit d’aventure. Les Hobbits partent, insouciants, malgré l’ombre des Cavaliers qui plane. Puis, petit à petit, le ton change. Ils affrontent de terribles dangers, notamment dans les Galgals. Et ils apprennent que des choses inquiétantes se passent ailleurs, en Rohan, près de la frontière du Mordor. Le récit prend de plus en plus d’intensité jusqu’à arriver à son apogée à la fin…

Lisant les commentaires du topic de la LC, je m’attendais à important passage à vide lors de l’arrivée à Fondcombre, mais finalement, je n’ai pas décroché de bout en bout – surement parce que je m’attendais que ce soit plus difficile. Idem pour le passage en Lothlorien.

En résumé, je me retrouve enfin réconcilié avec le livre qui m’avait plusieurs fois vaincue par le passé. Le fait d’être familière de l’intrigue et de l’univers, ainsi que le fait de m’attendre à quelque chose de difficile m’aura sans doute beaucoup aidé.

Merci à Arcaalea pour avoir organisé cette Lecture commune sur Livraddict.

Publicités

9 réflexions sur “Le Seigneur des Anneaux – Tome 1

  1. Contente que tu aies apprécié aussi ta lecture !

    Je pense comme toi que le Seigneur des anneaux n’est pas à considérer comme un livre jeunesse. La fantasy ça fait jeune^^ mais ici même moi je me perdrai dans la Comté si on m’y envoyait^^, le monde est très complexe !

  2. J’ai eu la même expérience que toi : j’ai eu la trilogie quand j’étais au collège et j’avais dû abandonner tant je trouvais la lecture difficile et sans intérêt et en m’y remettant quelques années après : j’ai lu le premier tome d’un bloc et j’ai adoré le style d’écriture de Tolkien : une vraie découverte grâce à cette LC !! J’ai été ravie de participer à cette expérience avec toi et ravie que ça t’ait plu !

  3. Ah, c’est sur que moi non plus je ne le conseillerai pas aux plus jeunes, je ne savais même pas qu’il avait été parfois classé livre jeunesse oO
    Huhu, du coup, c’est impression de « ça va être ardu t’as pas mal aider pour cette dernière tentative, c’est chouette 🙂

  4. Je trouve aussi que c’est un peu ardu pour des jeunes et qu’il faut attendre un peu pour le lire. En tout cas, j’avais peur de me lancer et finalement je ne le regrette absolument pas car j’ai vraiment aimé ce tome 1 qui, comme tu le fais remarquer, devient de plus en plus sombre au fil des pages.

  5. Je suis tout à fait d’accord avec toi pour le fait que Tolkien devrait devenir un auteur classique, son écriture et ce qu’il a inventé fait de lui quelqu’un de spécial je trouve ! Mais malheureusement, pour les « classiques » les styles Fantasy, ou Science-Fiction, sont relégués à des sous-littérature ce que je ne supporte pas d’ailleurs !
    Et je suis bien d’accord avec toi aussi sur le fait que, pour certaines personnes, il vaut mieux attendre pour le lire. Etant jeune fille, je n’avais pas eu la patience, je n’avais pas pu apprécier toute la richesse de l’écriture et de l’histoire. C’est chose faite ^^
    Contente qu’il t’ai plu en tout cas 🙂 J’espère que tu participeras à la LC du tome 2 prévue en janvier !
    Bisous bisous ^^

  6. Comme toi je pense que c’est dommage de la classer en jeunesse d’office, le lire plus jeune m’aurait paru insurmontable et je n’aurais pas su l’appréhender ni l’apprécier comme je l’ai fait. Même si je ne suis pas devenue une inconditionnelle après lecture, je reconnais les atouts qui ont permis à ce livre d’avoir tant de succès.
    Bonne prochaine lecture à toi 🙂

  7. Je suis d’accord avec toi, ce livre n’a franchement rien à faire en « jeunesse » , déjà qu’aujourd’hui en étant adulte j’ai eu du mal alors plus jeune ça aurait été pire :s =D

  8. C’est super que tu te sois réconciliée avec ce tome. Pour ma part, cette première lecture n’est vraiment pas un succès, mais peut-être que dans quelques années, j’accrocherai plus…

  9. Bonjour… j’aime beaucoup ce « résumé » du SdA… même si j’ai l’impression de passer pour un E.T. en disant que j’ai eu le plaisir/la chance de le lire ado et adulte, plusieurs fois…

    Si je puis me permettre, même s’il est vrai que le classer en jeunesse est une erreur (bien que Bilbo, son prédécesseur, a été effectivement écrit en premier lieu pour des enfants), c’est aussi dommage de ne pas essayer de le lire avant l’âge adulte.

    Personnellement, à la fin de ma première lecture, je me souviens la tristesse d’abandonner les Terres du Milieu à la dernière page tournée. Cette sorte de mélancolie d’avoir été témoin d’une grande aventure, qui finit bien…

    Puis des années plus tard, en tant qu’adulte, je l’ai relu en le redécouvrant.
    J’ai vu depuis, qu’au delà d’une simple histoire « d’un aller et d’un retour » ou « le grand méchant est vaincu », c’est la visite guidée d’un monde qui disparaît, avec ses légendes, ses valeurs, son peuple et sa magie, pour laisser place à celui des hommes.
    C’est aussi la raison pour laquelle malgré quelques défauts, j’ai aimé le film : P. Jackson avait bien saisi que la fin du livre n’est pas si heureuse. Et il a su rendre cette mélancolie dans l’avant dernière scène aux Havres Gris.

    Cela reste effectivement un classique, car à chaque âge où je le relis, j’y découvre de nouvelles choses que j’avais en fait survolé auparavant, sans y prêter attention… c’est peut être cela, qui fait de cet oeuvre, un classique… : elle vieillit avec nous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s