Répondre à des auteurs

Hier, le collectif CoCyclic postait sur leur blog l’expérience d’Agnès Marot en terme de réponses personnalisées. Plus précisément, l’auteur nous parle ici des retours de type « Votre texte est bon, mais il n’est pas pour nous. »

Cet article m’a interpellé parce que sur les quatre réponses faites en seulement un mois d’existence de Flammèche, j’ai déjà eu recours une fois à ce type de message.

Sur le coup, je me suis sentie un peu comme une DRH qui répond à la masse de CV en attente. Vous savez : « Votre parcours est intéressant, mais nous n’avons pas de poste à pourvoir à l’heure actuelle. Nous conservons toutefois vos coordonnées ». La première fois que tu reçois ça, ça t’encourage à persévérer. La quatrième, tu comprends qu’en réalité, c’est simplement une réponse type pour ne pas froisser les gens.

L’auteur qui a reçu ce message était du genre « un peu trop enthousiaste ». Avant même de recevoir son manuscrit, je doutais d’avoir envie de travailler avec cette personne, lorsque je l’ai reçu, ça a été confirmé.

J’avais donc deux solutions :

– Lui répondre clairement et sans détour que c’est non, parce qu’elle n’a pas respecté les consignes d’envoi et parce que zut, on n’envoie pas une épreuve de correction bardée de rouge en guise de manuscrit !

– Prendre quand même la peine de jeter un œil et voir ce que je pouvais en tirer pour essayer de l’encourager malgré le refus.

Ne pas froisser les gens et essayer de les pousser à continuer, c’est là tout le cœur du problème quand on fait une réponse aux auteurs.

Pour les petites maisons où, en tant qu’éditeur on est obligé de s’impliquer à fond, c’est encore plus difficile, parce que le côté émotionnel entre en jeu. Les réponses à la chaine quand j’étais en stage, ça ne m’a jamais dérangé : j’avais une base de travail que j’adaptais un peu pour ne pas répondre à côté. C’était complètement différent, car même si j’aimais ce que je faisais, ce n’était pas mon entreprise, et si un message s’avérait agressif, je pouvais avoir un recul qui m’est impossible avec Flammèche.

Tant que je peux encore me le permettre, je pars du principe qu’apporter un retour sur ce qui ne nous a pas plus peut aider les auteurs. Pour l’instant ça passe bien (une auteur m’en a même remercié), mais je sais qu’un jour, je vais tomber sur un troll qui balancera en termes plus ou moins grossiers qu’on est « incapable de comprendre son génie ». Remarquez, je préfère ça qu’un troll qui se dévoilerait après signature du contrat !

Publicités

2 réflexions sur “Répondre à des auteurs

  1. Compliquer de ne pas heurter les gens, effectivement, mais même si cette question est « bateau » je trouve qu’elle révèle au fond beaucoup de choses pour celui qui accepte de réfléchir sur lui-même !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s