Pour l’honneur des Mérina

honneur-merinaPour l’honneur des Mérina
par Alex Evans

Éditeur : Voy’El (Collection E-court)
ISBN : 978-2-364-75219-1
Prix public : 1.49 €

Présentation éditeur :

Améyo, fille d’une famille de riches marchands tombée dans la misère, vivote entre une belle-mère alcoolique et deux belles-sœurs. Criblées de dettes, leur jugement tombe : elles doivent tout rembourser dans trois jours, ou bien elles seront vendues comme esclaves.

En désespoir de cause, la jeune fille décide d’invoquer le fantôme de son grand-père. Il pourra peut-être lui dire où se trouve la pieuvre des Mérina. Ce joyau perdu de la famille leur permettrait de payer tous leurs créanciers.

Sauf que ce n’est pas le bon grand-père qui apparaît…

Mon avis :

Tout d’abord, je remercie les éditions Voy’El pour cette belle découverte. Je serai sans doute passé à côté de cette lecture pour de nombreuses raisons, et ça aurait été bien dommage.

Parmi ces raisons, il y a la présentation « jeunesse ». Après lecture, il m’a semblé que cette nouvelle s’adressait à un public très varié, de tout âges. Un peu comme les contes : on pense que c’est pour les enfants, mais une relecture à l’âge adulte nous permet de nous rendre compte qu’il y a plusieurs degrés de compréhension, des éléments qui nous poussent à réfléchir.

Dans L’honneur des Mélina, la réflexion première porte sur l’importance de l’honneur familial – Mélina étant le nom de famille de l’héroïne. Il y a également tout un questionnement autour de l’identité que j’ai trouvé vraiment intéressant.

Alex Evans nous amène dans un monde de Fantasy parfaitement bien maitrisé. (Je ne serai pas surprise d’apprendre que l’auteur a développé son univers par le biais d’autres histoires.) Les mentalités y sont quelque peu rétrogrades (esclavage, polygamie, mariages arrangés…), mais cela est contre-balancé par une héroïne forte et combative.

Améyo Mérina a seize ans. Elle travaille dur pour rembourser une vieille dette familiale. Mais tout s’accélère lorsque les huissiers débarquent, annonçant que si la famille ne paye pas, leurs biens seront saisis et les trois filles amenées comme esclaves. Le dernier espoir de la famille réside en un bijou perdu depuis longtemps…

Si vous aimez la Fantasy, vous en retrouverez tous les ingrédients : une prédiction aux allures de prophétie, une quête à priori désespérée et une héroïne déterminée, mais sans pour autant tomber dans le cliché barbant. Le tout servi dans un style léger, judicieusement parsemé d’une pointe d’humour – juste ce qu’il faut. Un vrai régal !

En résumé

A découvrir 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s