Meurtre à Shakespeare

lilybard1Lily Bard 1Meurtre à Shakespeare
de Charlaine Harris

Éditeur : J’ai lu
ISBN : 978-2-2900-2561-1
Prix public : 8.90 €

Présentation éditeur :

Je m’appelle Lily Bard et je mène une petite vie tranquille à Shakespeare, Arkansas, où je me suis installée pour oublier mon passé. Aujourd’hui, tout a changé. En rentrant, j’ai fait une macabre découverte : le cadavre de mon propriétaire. Après avoir paniqué et mis mes empreintes partout, je me suis éclipsée… Je n’ai plus le choix, il faut que je retrouve l’assassin avant que l’on ne vienne sortir les squelettes de mon placard…

Mon avis :

Je me souviens avoir acheté ce livre il y a à peu près un an. Je flânais dans le rayon SF/Fantasy, et la couverture, ainsi que le nom de l’auteur m’ont très vite attirés. Car si j’avais plus ou moins aimé La Communauté du sud, j’avais tout simplement adoré Les mystères de Harper Connelly, et cette nouvelle série semblait être dans la même veine.

Erreur : Lily Bard n’appartient pas au genre fantastique. C’est donc avec un sentiment d’agacement à l’encontre du libraire que j’ai laissé ce livre de côté pour finalement ne le ressortir que ce mois-ci.

Dans les premières pages, nous découvrons une héroïne fana d’auto-défense et pour le moins paranoïaque. Très vite on comprend que ce n’est pas sans raison que Lily est ainsi. Mais l’auteur ménage son effet, et nous n’apprenons rien avant un bon moment.

Malgré toute sa prudence, Lily se retrouve rapidement dans une situation très embarrassante. En effet, alors qu’elle revient d’un jogging au beau milieu de la nuit, elle aperçoit près de chez elle une silhouette trainant un gros paquet à l’aide de son propre chariot à poubelle. Curieuse et inquiète, elle attend que la personne s’en aille pour aller inspecter le contenu et découvre ainsi le corps sans vie du propriétaire de l’immeuble voisin.

Par la suite, l’héroïne nous entraine dans son quotidien de femme de ménage, et nous faisons la connaissance de nombreux personnages. L’histoire prend de l’ampleur quand quelqu’un décide de faire ressurgir le passé de Lily Bard pour l’effrayer.

Meutre à Shakespeare, c’est avant tout une histoire de secrets. Le secret du meurtre, le secret du passé de Lily, le pouvoir de faire chanter. C’est ce qui, pour moi, a donné toute sa force et son intérêt à cette histoire. Car du reste, contrairement à ce que laisse entendre le résumé, Lily n’est pas franchement active dans sa recherche de l’assassin et passe plus pour une proie/victime que pour une chasseuse/enquêtrice. Malgré ça, Charlaine Harris a su faire rebondir son histoire chaque fois qu’elle menaçait de retomber dans l’ennui, de sorte qu’on ne peut que difficilement en décrocher.

J’ai personnellement ressenti beaucoup de frustration, car chaque suspect pourrait très bien être coupable. Si parfois la solution parait évidente, de nouveaux éléments viennent systématiquement contredire nos théories si bien que, finalement, le dénouement aura été pour moi une surprise totale.

Côté personnages, à part Lily, aucun ne m’a réellement marqué. Il faut dire qu’elle seule est réellement développée, ce qui est plutôt dommage.

En résumé

Une histoire bien ficelée, centrée sur le secret, et qui sait tenir en halène d’un bout à l’autre. A découvrir !